Localisation

Matériel : Becton Dickinson, Beckman Coulter :  
  1 FACSAria, 2 lasers (488 nm et 633 nm), 7 fluorescences, unité de clonage.

  1 Cyan (3 lasers 488, 642, 405 nm, 9 couleurs)

  1 Gallios (3 lasers 488, 638, 405 nm, 10 couleurs, passeur d'échantillons)



Plusieurs postes de retraitement des données avec les logiciels suivants : Cellquest Pro, FlowJo, Diva, Summit, Kaluza, ModFit, MultiCycle

1 salle blanche en confinement L2 pour le tri cellulaire

Il est demandé, pour chaque publication ayant nécessité l'utilisation de l'appareil, que le service figure dans les remerciements.

Objectif :
L’objectif initial était d’ouvrir un centre de cytométrie de flux performant, pouvant assurer analyses et tris multiparamétriques. Intégré dans l’IRB et faisant partie de MRI, le laboratoire participe à la réalisation de travaux des laboratoires régionaux. Ce laboratoire, qui ne possède pas de thématique propre est largement ouvert vers la communauté scientifique régionale : INSERM, CNRS, Faculté des Sciences, Faculté de Pharmacie, IFREMER, IRD, CIRAD, INRA, ENSAM… Ces dix dernières années, l’évolution technique du matériel a conduit de nombreux laboratoires à analyser et purifier des cellules au moyen des cytométres en flux pour mieux clarifier leur rôle ou analyser leur contenu (protéine, ADN, ARN…), qu’elles soient humaines, animales, végétales, bactériennes, marines… Les besoins des laboratoires croissant avec l’évolution des technologies, de nombreuses études nécessitent l’utilisation d’analyseurs et de trieurs hautes performances.

Activité :
Le service de cytométrie en flux est une structure qui fonctionne en service commun. Les projets développés par l'équipe de Cytométrie en flux répondent aux besoins exprimés par les utilisateurs, ils sont donc nécessairement à court terme.
Ce qui distingue la CMF des autres techniques préparatives est qu’elle offre la possibilité de travailler simultanément sur plusieurs paramètres. Aucune autre méthode, qu’elle soit physico-chimique (centrifugation en gradient, élutriation) ou immunologique (panning, colonnes, rosettes) n’offre cette polyvalence. Il est ainsi possible d’analyser et de trier des populations sur une base multiparamètrique : deux morphologies et jusqu’à dix fluorescences sur les appareils du commerce de dernière génération.
Dans l'immédiat les thématiques suivantes (faisant appel à l’analyse par cytométrie en flux) sont abordées en réponse aux demandes exprimées:
+l’étude de la prolifération de divers types cellulaires (lignées, lymphocytes...) par le marquage de l’ADN.
+l’analyse de populations cellulaires marquées avec des anticorps monoclonaux (multiples marquages).
+ la quantification de protéines membranaires par l’utilisation de standards calibrés (QIFIKIT).
+ étude de l’apoptose.
+l’étude de l’expression de protéines en fonction du cycle cellulaire.
+l’étude du contenu en ADN de plantes (citron, café, riz, pétunia...) au moyen des colorants utilisés pour le marquage de l’ADN précédemment cités.
+Le tri cellulaire fait appel aux techniques d’analyse précédemment citées.

Pour plus de détails sur ces thématiques, rendez-vous ICI.

Expertise :
Il y a quelques années, le laboratoire a déjà été sélectionné par la Société Becton Dickinson comme site d'évaluation Européen (2 sites en Europe et 7 sites aux Etats-Unis) pour évaluer le logiciel Cellquest. Ce travail a consisté en une expertise du logiciel et en une recherche de tous les problèmes (gel du système, ergonomie...). Dernièrement, un travail en étroite collaboration avec cette société a permis de valider de nombreuses modifications à apporter au trieur de cellules haute vitesse afin d’améliorer ses capacités de tri.
 

Eléments marquants :
1991 :    Achat du FACScan en complément du trieur Ortho 50H
1993 :    Remplacement du trieur Ortho par un trieur FACSVantage
              Validation du programme Cellquest  (béta-test pour la société Becton Dickinson)
2000 :    Mise à jour du FACSVantage en FACSVantage SE TurboSort (Financé par l’IGM)
              Acquisition de l’unité de clonage du trieur (Financée en partie par une équipe de l’IGH)
2001 :    Mise à jour des postes informatiques d’acquisition
2004 :    Remplacement du laser UV du trieur de cellules
2005 :    Achat du trieur FACSAria
2008 :    Déménagement du laboratoire au sein du CHU dans l'Institut de Recherche en Biothérapies (des places de parking réservées vont être installées).
2008 :    Arrêt du FACSVantage
2009 :    Arrivée de 2 nouveaux analyseurs Beckman Coulter : Cyan et Gallios
2010 :    Mise à la retraite du FACScan après 15 ans de bons et loyaux services.